Cyprus cooperative bank

Ouvrir votre compte bancaire à Chypre

Chypre est un pays qui présente des avantages d’importance lorsqu’on cherche à ouvrir un compte bancaire à l’étranger, et notamment quand on veut le faire directement en ligne. Avec une approche cohérente de la banque et un dossier correctement monté, les ouvertures de comptes à Chypre sont fluides. Les frais et les commissions y sont traditionnellement bas, il y a un accès direct à des comptes multidevises en ligne et à une offre de cartes bancaires peut être plus large que dans certains autres pays de l’UE, incluant la possibilité de bénéficier d’une AMEX dès le départ.

Faisons un tour que nous essaierons complet.

Compte bancaire à Chypre

Ouvrir un compte à Chypre

En personne

Ouvrir un compte bancaire non-résident dans une banque à Chypre se fait en moins d’une heure, si on se rend sur place, que l’on sait vers quelle banque et agence se diriger, et enfin parler anglais.

A distance, en ligne

Il est notablement possible d’ouvrir son compte à distance, avec une entrevue finale par Skype avec son banquier. Il est préférable de recourir aux services d’un courtier.

Le rêve de l’Offshore à Chypre

L’expression « compte Offshore à Chypre» est souvent utilisée mais n’est pas correcte, car si l’île se trouve bien « en dehors de nos côtes », il ne s’agit en aucun d’un paradis fiscal ou d’une juridiction offrant confidentialité, secret bancaire, impôt zéro sur les bénéfices des sociétés et toute une imaginaire panoplie de l’Offshoring. Nous sommes en Europe.



La fiscalité y est cependant plus clémente que dans la plupart des pays d’Europe Occidentale : taux d’imposition sur les bénéfices des sociétés : 12,5% (France, taux réduit : 28%, taux normal : 33%) et un point de moins de TVA par rapport à la France (le taux normal y est de 19%).

Les garanties de Chypre

Chypre est entrée dans l’Union Européenne en 2004, vos comptes bancaires sont donc naturellement garantis par le fonds d’assurance du « Deposit guarantee scheme » (« système de garantie des dépôts ») défini par l’UE et à hauteur de 100.000€ des fonds déposés. Cela, de la même manière que tout compte détenu en France, Belgique, Espagne, etc… jusqu’à 28. In fine, vos fonds sont garantis nationalement par la Central Bank of Cyprus.

Central Bank of Cyprus

Quels avantages pour un compte à Chypre ?

  • Un processus d’ouverture fluide.
  • Ouvrir son compte à distance, sans se déplacer.
  • Pas de dépôt minimum exigé.
  • Une politique tarifaire low cost : faibles frais de gestion et commissions sur les opérations bancaires.
  • Accès facile à des comptes multi-devises.
  • Un excellent pont pour les activités de commerce international, notamment celles qui consistent à importer depuis l’orient et l’Asie.

Quels documents fournir ?



En premier lieu, il vous faudra une lettre de recommandation de la part de votre banque. Une lettre avec entête de la banque. Ensuite :

  • Copie de votre passeport.
  • Contrat de travail si vous êtes salarié.
  • Ou copie de votre Kbis si vous êtes entrepreneur.
  • Dernier avis d’imposition.
  • Vos relevés bancaires sur les 3 derniers mois.

Ouvrir un compte par Skype

Ce qui est notable à Chypre, c’est de pouvoir ouvrir un compte 100% à distance. La plupart des pays de l’UE obligent tout candidat à se déplacer. Le processus d’ouverture du compte se conclut par une rencontre avec son banquier par Skype.

Situons maintenant dans son contexte l’île d’Aphrodite.

Localisation

Les lignes Blue Air et Easy Jet relient Londres Luton et l’aéroport international de Larnaca en un assez long vol de 4h30. Chypre se trouve à seulement 104 km de la Syrie et à 69 km de la Turquie, nous sommes aux confins orientaux de notre vieille Europe. Il existe également des vols directs au départ de certains aéroport français.

Il y a juste une heure de décalage horaire (midi à Paris ou à Madrid, à Chypre 13h). Il est donc possible de travailler confortablement à distance avec les banques et les professionnels sur place. La population est d’environ 1,18 millions d’ha en 2018.

L’île européenne aux portes de l’Orient

Toute l’histoire de l’île est faite de périodes successives d’invasions, d’occupations, chacune y laissant son héritage culturel : Egyptiens, Grecs, Romains, Perses, Croisés (Richard cœur de Lion), Lusignans, Italiens (Vénitiens), et finalement les britanniques.

Le catalogue de son histoire est important. Chypre est le produit d’un melting pot ethnique et historique et c’est ce qui lui donne son caractère multiculturel. Géographiquement, c’est un carrefour ouvert sur trois mondes : l’Europe, l’Afrique et l’Asie. Stratégique pour l’import de l’est et l’export vers l’ouest.

Enfin, la colonisation britannique s’est traduite par une très forte influence de la Common Law sur le droit chypriote et a par conséquent jeté les bases d’une appréciable sécurité juridique.

La partition de Chypre

On dit de Nicosie, la capitale, qu’elle est la dernière capitale du monde à être divisée (après Berlin). De nos jours, en 2018, stopper au « check point Charlie » de la rue Ledra à Nicosie pour traverser la « Green Line » (la ligne verte, la zone tampon contrôlée par l’ONU) est une simple formalité qui consiste à présenter sa carte d’identité européenne ou son passeport pour passer le poste frontière. La partie turque de la ville est aussi sûre que la partie grecque malgré cette différence culturelle palpable qui existe entre les deux parties de l’île.

Il y a toujours eu des tensions entre la Grèce et la Turquie depuis l’indépendance de la première vis-à-vis de l’Empire Ottoman en 1821, et les deux pays se sont opposés pendant 4 conflits par la suite. Au cours de la deuxième moitié du siècle dernier, c’est Chypre qui a cristallisé bon nombre des animosités entre les deux camps, même si les deux sont alliés au sein de l’OTAN depuis 1952. L’indépendance de l’île en 1960 a provoqué une escalade dans les relations entre les 2 communautés.

L’occupation du tiers nord de l’île par les turcs remonte à 1974 quand ces derniers ont réagi au coup d’état de la junte militaire qui contrôlait la Grèce (les colonels grecs) et qui voulaient annexer Chypre. Ankara a réagi conséquemment en instaurant la taksim (la partition de l’île) pour protéger les chypriotes turcs.

De nos jours, les deux camps maintiennent un status quo et aucune violence n’est plus à signaler. La détente s’est amorcée à la fin des années 90 quand la Grèce a soutenu les efforts de la Turquie pour entrer dans l’UE, mais aussi lorsqu’une vague de séismes a rapproché les 2 bords qui se sont alors entraidés. Chypre est par ailleurs la condition sine qua non de l’entrée de la Turquie dans l’UE.

Dans ce contexte, nous voyons bien qu’il est possible et non risqué d’ouvrir un compte bancaire à Chypre.